11 pistes pour mettre votre logement au vert

logement economie energieL’État s’est engagé à lutter contre le réchauffement climatique et à faire baisser notre facture énergétique. En attendant des mesures concrètes, à nous de trouver bons plans et gestes malins pour alléger la note.

J’Y VAIS MOLLO SUR L’EAU CHAUDE

L’eau chaude représente 12 %* de votre facture d’électricité et 45 % de votre consommation d’eau. En adoptant des gestes simples, vous pouvez à la fois apaiser votre conscience écologique et préserver votre porte-monnaie.

J’opte pour une douchette à économie d’eau

Près de 40 % de l’eau que nous utilisons sert à nos ablutions, ce qui représente à peu près 21 000 litres d’eau par personne et par an**. Les astuces pour couper le robinet des dépenses ? Privilégier la douche (90 à 110 l) plutôt que le bain (120 à 200 l). Réduire le temps passé sous l’eau : 3 minutes en moins (6 min au lieu de 9***), c’est 32 litres économisés. Arrêter le jet pendant que l’on se savonne ou se shampouine, pour grappiller 20 litres de plus. Et, encore plus efficace, troquer son vieux pommeau pour une douchette équipée d’un aérateur ou variateur de débit (5-7 l/min vs 12-13 l/min) : vous diviserez ainsi votre consommation par deux !

Je maîtrise mon lave-linge

Saviez-vous que 80 % de l’électricité utilisée par votre machine servait à chauffer l’eau ? En optant définitivement pour le programme à 30 °C plutôt qu’à 40, c’est 11 % d’énergie économisée à chaque cycle ! Traquer les taches en passant par le mode « prélavage » fait aussi grimper la facture. Pour rester dans le raisonnable, mieux vaut renouer avec le trempage. Immerger les textiles tachés dans une bassine d’eau percarbonatée (2 à 3 c. à s. de percarbonate de sodium/litre d’eau chaude) avant le passage en machine permet de réduire sa consommation d’énergie de 15 à 20 %.

J’agis sur ma chaudière ou mon chauffe-eau

Ayons la main légère ! Régler son thermostat à 50-55 °C réduit de 10 à 20 % la facture d’énergie dès qu’on tire de l’eau chaude. Et en habillant les conduites d’eau chaude d’un manchon en caoutchouc (disponible en grande surface de bricolage) c’est 10 % de déperdition de chaleur que l’on évite à chaque fois que l’on ouvre le robinet.

* Ademe, ** Centre d’information sur l’eau *** Doméo-Presse régionale

JE CONTRÔLE LA FÉE ÉLECTRICITÉ

La consommation d’électricité d’un ménage français (hors chauffage et eau chaude) se situe en moyenne autour de 3 200 kWh/an*. Électroménager, informatique, téléphonie… les appareils, toujours plus nombreux dans la maison, font exploser la note. Apprenez à mieux les utiliser !

Je choisis les bons programmes

Laver le linge à 30 °C plutôt qu’à 40 allège de 40 % votre facture d’électricité. Et de 45 % en faisant tourner une machine en pleine charge plutôt que deux machines en mode demi-charge** ! Enfin, quand c’est possible, optez pour un essorage à plus de 1 000 tours/minute. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’essorage dans le tambour du lave-linge (extraction mécanique de l’humidité) est cent fois plus économique que le séchage dans le sèche-linge (extraction thermique)*.

Et pour la vaisselle ? Oubliez la touche « chrono » qui, pour faire le propre en un clin d’œil, appelle beaucoup d’électricité. Préférez-lui le mode « éco ». En lavant vos assiettes à basse température (aux alentours de 30 °C) vous gagnerez de 30 à 45 % d’électricité.

Je fais la chasse aux modes « veille »

La consommation « passive » de nos appareils domestiques (machine à café, chargeur de téléphone, radio-réveil, chaudière…) représenterait 11 % de notre facture d’électricité annuelle***. Stoppez l’hémorragie en installant des prises avec interrupteur manuel sur vos équipements possédant une veille facile à supprimer. Plus astucieuses, les multiprises connectées permettent de piloter à distance vos appareils électriques ou d’en programmer l’extinction automatique pendant la nuit. L’économie réalisée peut grimper jusqu’à 29 € par an.

Je cuisine futé

Retrouvez l’usage des couvercles sur vos faitouts et casseroles : c’est 70 % d’énergie économisée pour arriver jusqu’à l’ébullition. Dans le même esprit, pensez à dégivrer le compartiment congélateur dès que la glace dépasse les 2/3 mm : l’appareil consomme alors 30 % d’électricité en plus. Autre astuce ? Décongeler les produits surgelés dans le réfrigérateur permet de profiter du froid qu’ils dégagent. Ainsi, votre frigo consomme moins et vous zappez l’étape micro-ondes !

* Ademe ** Source Gifam *** Baromètre AFP-Powermetrix

JE METS LE FROID À LA PORTE

La chaleur file par toutes les ouvertures, le toit (25 à 30 %), les portes et les fenêtres (10 à 15 %)… Faites la chasse aux gaspi !

J’adopte les gestes simples

Fermer les volets ou les rideaux dès que la nuit tombe permet de conserver jusqu’à 15 % de chaleur en plus en hiver. En dépoussiérant vos convecteurs ou radiateurs deux fois par an, vous optimiserez également leur rayonnement. C’est 10 % d’énergie économisée !

Je régule la température

Un degré en trop, c’est près de 7 % de consommation supplémentaire. Le bon conseil : acquérir un régulateur de température. Un achat qui permet de réduire votre facture de 10 à 15 % par an.

Je fais entretenir ma chaudière

Pour améliorer son rendement et sa longévité, une chaudière doit être entretenue. En la faisant contrôler par un professionnel au moins une fois par an, vous pourrez économiser jusqu’à 10 % de consommation et vous « serez à jour », car c’est une obligation légale.

J’investis dans l’isolation 

Quand il fait 0 °C dehors et 20 dans la maison, la température à proximité d’un vitrage simple est de 5 °C… comme dans un frigo ! Vite, on pose des joints souples en caoutchouc sur les fenêtres pour réduire de 15 % la déperdition de chaleur. Ou, mieux, des doubles vitrages. Plus coûteuse, l’isolation des combles offre une vraie plus-value. En habillant le plancher du grenier ou les rampants de la toiture avec du polystyrène extrudé, de la laine minérale de verre ou de roche ou, pour rester écolo, de la laine animale ou végétale, vous pouvez espérer une économie de 30 % sur votre facture énergétique*.

Je pense au poêle à bois

Utilisé en appoint dans un logement, un chauffage au bois revient entre 20 et 50 % moins cher qu’un chauffage électrique ou au gaz**. À condition bien sûr de choisir un modèle dont la puissance est calée sur le volume à chauffer. Le bon rapport ? 1 kW pour 10 à 13 m2 avec un rendement de 78 à 80 % afin de limiter les besoins de chauffage à 6 stères de bois pour 100 m2 soit 400 € par an en moyenne de chauffage.

* Anah ** Consoglobe

Share